Site naturel propice

UN SITE NATUREL PROPICE

Tout d’abord, l’observation topographique du site de Châteauneuf révèle la situation stratégique naturelle que pouvait offrir ce site. L’ éperon rocheux sur lequel se trouve le château ressemble à une sorte d’isthme formé par un ancien bras de la Rance à l’ouest et une avancée de la mer à l’est, qui sont actuellement des zones de marais.
Signalons que Châteauneuf, qui est à 12 km au sud de Saint-Malo, se situe au sud d’une zone géographique appelée Clos-Poulet qui correspond à une division administrative remontant à l’époque gallo-romaine et limitée à l’ouest par la Rance, au nord et à l’est par la Manche et au sud par d’anciennes étendues marécageuses. A certaines époques reculées et selon les fluctuations du niveau marin, l’éperon rocheux de Châteauneuf axé nord sud, constitue l’unique passage reliant Condate (Rennes) à Alet (cité gallo-romaine fondatrice de Saint-Malo). Par cet axe routier transitaient de nombreuses marchandises. Ces zones immergées ont fini par s’assécher pour devenir dans un premier temps une zone de marais puis, une fois irriguées, une plaine alluviale.
Dominant le paysage alentour, ce promontoire rocheux permettait également de surveiller, d’un côté, de vastes étendues plates et inondables et de l’autre, une partie de la vallée de la Rance. Ce site rocheux matérialisa l’entrée du Clos-Poulet. Il eut ainsi un rôle stratégique important propice à l’implantation d’un premier lieu fortifié aux alentours de l’époque gallo-romaine, sorte de retranchement d’hommes armés situé en bordure de la voie romaine, à l’emplacement ou bien à proximité de l’actuel site castral.

Longtemps après, en 1695, le célèbre commissaire général des fortifications, Sébastien Le Prestre de Vauban, ayant repéré le site de Châteauneuf lors d’une de ses inspections dans la région malouine, confirma l’intérêt stratégique de l’isthme de Châteauneuf. Il le qualifia alors de « Position militaire importante pour la défense de la province de Bretagne »